Samedi 18 juillet 6 18 /07 /Juil 20:56
Paysages nocturnes Grand Pressigny


Paysages Nocturnes, le couvre-feu. C'est officiel, le Grand Pressigny ne fait plus partie de la république française. Règne l'état d'exception imposé par le général Poquet et sa troupe de mercenaires de la Septième compagnie Cano Lopez.

Le Général Alan Poquet s'est lancé dans la guerre contre le journaliste El Pedro (qui prétend être le seul vrai Cano Lopez). Le terroriste El Pedro veut détruire les Paysages Nocturnes. Pendant le festival des Paysages nocturnes du Grand Pressigny, avec l'autorisation de l'équipe municipale, le Village du Grand Pressigny devient donc la dictature de Côté Jardin où les lois de la république française ne sont plus en vigueur. La vérité officielle concernant le blogueur terroriste El Pedro ne doit pas être discutée, mais répétée. Le général Alan Poquet explique ce qui attend ceux qui tenteront d'aller voir sur internet pour vérifier.

 

 

 

Par murcia
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Mardi 11 mars 2 11 /03 /Mars 07:12
Une foreuse de mur de Berlin, ou de mur invisible de la capitale.


"Il y a eu l'esclavage, le féodalisme et le capitalisme, il y aura la fin du capitalisme aussi"


dit un personnage du film de  Guerin sur la démolition et la reconstruction du quartier El Chino à Barcelone.
(La construction de la nouvelle Rambla del Raval est pour Guerín comme la colonne vertebrale d'une historie où chaque vertèbre est un recoin du quartier Chino de Barcelone).


Je ne vais pas discuter avec un personnage de film, mais je dis que le capital est une forme physique. La capitale en est la singularité, la créature. Pas de capitalisme sans capitale. Le capitalisme n'est pas une idée, une théorie qui soit économique ou sociologique. Les capitales sont des êtres vivants dont les théories décrivent un aspect.

1840 marque peut-être le fait de les percevoir.
Par murcia
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Lundi 3 mars 1 03 /03 /Mars 06:54
On m'a demandé qui est  Alfred (ici) et je l'ignore. Mon idée est que c'est un de mes lecteurs, et que c'est un chimiste, je veux dire un masque pour me donner une  indication. J'ai pensé à Castor et aussi à celui capable de me doter d'un capital équivalent à plusieurs millions  en termes économiques. 

Il est vrai  que ma machine à compost à donné sa première matière hier et que des choses se sont passées. La journée avait commencé dans le lit d'une prostituée et le soir avait terminé par  une conversation téléphonique avec Eléonore, Asile dans la chanson.

J'ignore qui il est, je sais seulement qu'il est grand amis d'un des propriétaires du château de La Guerche et je le soupçonne d'avoir déposé de l'argent sur mon compte. Toujours est-il que par l'évocation de son nom, la science m'appelle et le droit, sur le parvis de Notre Dame, où pourrait commencer l'histoire de Paris.

Par murcia
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Dimanche 2 mars 7 02 /03 /Mars 21:08
Monsieur Chapon rejette mes commentaires, voir le post précédent, où j'ai une réaction de blogueur qui a oublié ce à quoi il devait s'attendre. Et surtout, voir l'auto-commentaire qui explique pourquoi je publie le commentaire que j'ai laissé sur le blog de Monsieur Chapon, dont je ne sais pas s'il sera accepté par ce tavernier.


"Ah! le commentaire est resté [je parle du commentaire précédent qui à ma surprise est passé sans modération, ce qui ne sera pas le cas de celui que je suis en train d'écrire au moment où j'exprime ma surprise, allez savoir pourquoi]!!! Je croyais que j'étais devenu IP non grata sur ce blog. Autant pour moi. Je vais donc lire l'article.

[lecture de l'article]

C'est une heureuse rencontre de l'enfance qui résonne avec les gros mots de la haine et de la violence. L'évocation est jolie. Je suis venu par Google en tapant le mot "Vel d'Hiv" et le mot "Blog", et je suis tombé sur votre blog. Qui est très présent de façon générale. J'ai beaucoup d'animosité envers vous car je ne supporte pas qu'on plaque sur l'écriture de blog les lois de l'univers littéraire. Je crois que c'est ce que vous faites. Permettez-moi de m'expliquer. Encore une fois, pour rester dans votre belle évocation, regardez le nombre de noms arabes sur un présentoir de livres de poches à la gare que vous voudrez, la littérature ne donne la parole qu'à Paris et à certains étrangers. Et je ne suis pas sûr de la "pureté" de cette littérature au sens où elle serait sans compromis avec le commerce. Elle est pour moi une sorte de bijou dans son écrin. Le problème, c'est que je vois autant l'écrin que le bijou et l'écrin, je vois bien qu'il est fait de puissance commerciale. Cela dit, c'est pour le blog d'Apartrental que je fais mes recherches. Un blog que j'entends bien doter d'une meilleure qualité pour le temps que j'aurai à m'en occuper. Je n'ai pas fait de lien cette fois-ci, mais j'en ferai peut-être demain, car pour moi on est pas dans le cadre de la publicité, ce n'est pas possible. Je crois que le blog nous donne la possibilité de vivre une société qui n'est pas juridiquement fondée sur l'opposition du public et du privé, opposition qui est la condition de l'existence de la publicité. Et cela ne veux pas dire que cette société abolira le fait d'être propriétaire, mais le droit aura une autre vocation et sera encore le principe légitimant, mais d'une autre façon, je pense, jurisprudentielle. Cela dit, votre idée du Grand Paris, et de lui donner un nom, ça donne à réfléchir."
Par murcia
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Samedi 1 mars 6 01 /03 /Mars 12:32
Voilà un comportement rendu possible par le net et qui permet de savoir ce qui se passe dans les relations sociales qui constituent le pouvoir de ceux qui forment l'opinion publique. Cette page du Big Bang Blog est très satisfaisante du point de vue de la révolution que va constituer le net sous ce rapport, je la garde en mémoire. J'y suis tombé un peu par hasard en faisant des recherches sur Pierre Bourdieu, pour une lecture sociologique de la mémoire de Paris. Je ne sais pas encore si l'auteur y a retenu mon commentaire, souvent les commentaires que je fais ne sont pas retenus. Surtout ceux signés Dilgo, souvent perçu comme hors sujet. Son sujet il est vrai n'écrase pas ce qu'il dit comme un gros sac de terre télévisuelle, bien faite pour réconforter le téléspectateur en lui rappelant que le monde familier est toujours là. Ou alors c'est parce que le lien URL pointe vers un site considérée comme commercial, comme c'est arrivé avec le blog dont nous parlons ici, dont l'auteur se pique de faire du blog comme on fait de la littérature pure à Paris (Cette littérature qui ne fait pas de Commerce mais profite de l'argent de l'état, de ses lustres académiques et de sa puissance). Nous verrons ce que devient notre commentaire sur le Big Bang Blog, vu qu'il doit être approuvé par son auteur qui justement, parle de la liberté d'expression. Car c'est Dilgo qui parle et en plus, son lien URL pointe vers le blog d'Apartrental.
Par murcia
Ecrire un commentaire - Voir les 1 commentaires
Mardi 19 février 2 19 /02 /Fév 18:29
Le corps humain est social.  Il s'accroche aux autres corps non selon des propriétés repérables, sa pensée, ou de petits crochets, ou des liens affectifs. Mais selon une perpendiculaire qui est de l'ordre du temps et du territoire. C'est cette perpendiculaire qui est aujourd'hui envisagée par notre ami Alfred, grand médecin et chimiste devant l'éternel. Pour en finir avec la médecine du deuxième âge industriel et la théorie du milieu selon Claude Bernard.
Par murcia
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Samedi 9 février 6 09 /02 /Fév 22:24

Rat

C'est logique, c'est l'année du rat, alors du coup, j'ai retrouvé Dunia. Enfin, c'est logique d'une certaine façon, mais bon, pas comme c'est logique d'habitude.
Sujet délicat en tout cas les rats, presque le sujet initial de Idir. L'homme qui a le mieux parlé des rats de Bondy.
Quand on veut bien écrire il faut trouver son public et l'adéquation, savoir qu'il va appeler ce qu'on va lancer et inversement, dans un mouvement de mutuelle entente. Il faut donc porter de l'accroche au point final l'aptitude physique à être compris, lisible.
Par l'articulation des mots clés. Ce n'est pas chinois. il n'y a pas de différence entre le sens et la stratégie du sens.
Par murcia - Publié dans : Logique
Ecrire un commentaire - Voir les 2 commentaires
Vendredi 8 février 5 08 /02 /Fév 07:24
Le château d'eau, blanc, il distribue le pouvoir du Prince.

Le capital.

La boîte aux lettres, blanche.

La cassette, les règles de l'art.

Paris et sa Banlieue.

La capitale des artistes purs, enchâssé comme des joyaux dans l'écrin de l'Elysée.

Céleste autonomie.
Par murcia - Publié dans : déconstruction
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Samedi 2 février 6 02 /02 /Fév 19:10
Je suis engagé dans trois formes de routines.

Les unes avec lesquelles je m'efforce de rire au quotidien, les autres, plus fugaces, dont il m'arrive d'établir les rapports et encore celles dont mon âme est la cause et à propos desquelles je soupçonne qu'il est possible d'entrevoir quelque chose. Mais comment le dire ici.

Ou là.
Par murcia - Publié dans : philosophie
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Lundi 28 janvier 1 28 /01 /Jan 07:11
J'avais bien sûr ce roman. J'avais également ce film. Et j'avais ce mot, pour mettre dans Paris l'odeur que je voulais.

L'odeur c'était cannelle, le mot c'était Pommier (compote et plus loin la fée Aëlore).

C'est tout un art de voir du coup, cette promenade que je projetais en quatre partie mais de toute façon quand même pour moi l'occasion de rencontrer le Préfet de Paris.

Je suis conduit à la présidence de la république par un personnage de roman qui, peu à peu, se mets à écrire des romans.

Et aussi de participer à des concours comme celui de Zobibi la mouche.

Pendant ce temps, j'oublie la femme de Cyril Meunier, non que le sexe soit mon obsession, mais bon, je pense à autre chose.

Il n'y a pas que le maire de Lattes dans la vie.

Il y a Ossiane. Ce site me fait du bien au regard américain que j'ai compris une fois, place d'Aragon, à Lattes, justement, en me promenant sur le marché.

Améliorer sa vue, c'est politique, et en même temps, parler politique, ça discipline.
Par murcia - Publié dans : rêver
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires

Calendrier

Août 2014
L M M J V S D
        1 2 3
4 5 6 7 8 9 10
11 12 13 14 15 16 17
18 19 20 21 22 23 24
25 26 27 28 29 30 31
             
<< < > >>
Créer un blog gratuit sur over-blog.com - Contact - C.G.U. - Rémunération en droits d'auteur - Signaler un abus - Articles les plus commentés