Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
16 juillet 2007 1 16 /07 /juillet /2007 16:47

Pas d'art contemporain mais des choses contemporaines. Ces simultanéités que sont les singularités de l'existence. En ce sens le hasard est objectif et c'est ça qui m'intéresse. C'est des moments comme ça, où le temps devient évident, et où on s'étonne qu'il nous fasse franchir les barrières de l'espace comme un passe-muraille. Voir Madeleine à la Veilleuse.

Partager cet article

Published by adèle - dans manga
commenter cet article
11 juin 2007 1 11 /06 /juin /2007 19:24
Et Lullabulle dirait: "oh, lui, il va drainer... Son train train d'écrivain, son clic affranchi, son laboratoire secret filant des lignes de hasard, il va raconter sa vie sans se soucier que le cher lecteur, sa soeur, puisse ou non identifier de quoi il cause et de toute façon que tu connais, des choses qui s'associent entre elles en fonction de liaisons familières à tes oreilles, d'une manière qui danse avec les habitudes".

Un des oiseaux rares, peut-être ceux dont parle Fabrice, raconte son voyages au Maroc deux fois. Il connait Serge Michel, il a lu un de ses livres.

J'ai travaillé sur le blog de Castor et toujours pas répondu à Ze Blase. Je ne sais plus à quel poème marocain lui fait penser mon envolée adèle. " Un, deux, trois...

Les quatre plus gros Fonds dits de Pension disposent aujourd'hui de moyens aussi importants que les budgets nationaux des 60 pays les moins riches du monde et déclenchent par leurs mouvements autonomes et obéissant à leur logique propre, d'importantes répercussions sur la vie des gens..." Ecrit-il.

J'ai travaillé sur Balzac et j'ai songé à Annie Ernaux Ou est ma place? J'ai acheté un livre à elle qui s'appelle La honte mais il est chez un mécano. Et un mécano, ici, c'est plus utile qu'un livre, doit encore penser grand-père dans sa tombe. Sa place. Ou peut-être a-t-il adopté le point de vue de l'esprit. En tout cas, la demoiselle d'Azerbaïdjan n'a pas voulu de mon travail de tâcheron pour que je lui écrive sa thèse sur Balzac. Ou moi pas voulu de son salaire de misère pour qu'elle puisse rentrer au pays avec les lauriers. Les lauriers de la Comédie humaine, ce qu'on ne ferait pas pour de l'argent? Un pastiche d'une leçon de violon.

Merci Jocelyne

Partager cet article

Published by murcia - dans Sport
commenter cet article
2 juin 2007 6 02 /06 /juin /2007 09:44

A l'est de la grande ville, un cabanon où Jonas est en train de se demander comment trouver un piano. Comment trouver ou mettre un Piano. Comment remplacer le carrefour, qui est le noeud entre le sud et le nord de ce coin de banlieue. Ce lieu ou pose Dana. L'image qui parle au ventre.

Partager cet article

Published by murcia - dans interlit
commenter cet article
30 mai 2007 3 30 /05 /mai /2007 15:50

L'Editeur en Chef de La Renaissance Lochoise m'a conduit à la cité de Loches. Il s'agit de parler d'une plante magique et d'un grand projet de développement économique. Un projet ENA mais qui se dit autrement, une Ecole Naturelle de l'Ame. Quand je ne suis plus dans une situation familière je ne suis pas le même, je ne suis plus le familier de moi même, je suis un autre, c'est autre qu'est le "je". Rimbaud. J'ai écrit un article pour Castor où je fais le constat que je ressents le besoin de ne pas trainer plus près des Enfers de Paris. Une sorte de besoin de partager les souffrances convergeant au 140 de la rue du Bac. A l'endroit  où Catherine Labouré a vu la Vierge. L'endroit où le cinéma ne montre plus ce que le ventre veut voir, et qu'il verra, même si cet objet est inexistant. En effet, ces jours-ci j'ai eu des preoccupations qui prouvent que je risque la solitude, celle de la joie, par la connaissance qu'apporte le passage des vertus extérieures à l'éthique, entendue par le philosophe Spinoza. Les préoccupation de l'Ame de Midi. Ce n'est pas le bien contre le mal, c'est la faculté d'accepter le départ de l'émotion dans sa rationalité. Dans sa rationalité, le départ de l'émotion est une objectivité dont l'événement est multiplement pressenti par les âmes qui ont en commun le pli d'une singularité. La puissance de cette singularité est l'irrationnel de cette raison.

D'un livre rouge (sans compté Mallarmé dans l'amoire de la pièce en bas qui va devenir plus tard mon bureau).

Dans cette même perspective nous étudions la possibilité de servir l'immunologie par la science des panneaux d'indication routière. Il s'agit de voir la puissance des centres indiqués comme autant de capitaux susceptibles de magnétiser la direction et, ce qui revient au même, l'entendement du conducteur dirigé. Ici?

Partager cet article

Published by murcia - dans catastrophe
commenter cet article
19 mai 2007 6 19 /05 /mai /2007 07:11

Pas de publication sur le panorama télévisuel car pas de mot clé. Un mot clé c'est essentiel pour donner le sentiment de ne pas être hors sujet et pour le sentiment d'identité. Cher texte qui est tu? Je suis un texte qui parle de ceci et de cela comme sus mentionné car je suis un robot lecteur de recherche. Et si nous produisons un texte sur la Fraternité, il est imprudent de s'aventurer à décrire les conditions du discours de la Fraternité. Non pas la Fraternité comme chose mais la société dans laquelle se dit le discours de la fraternité. Alors, si nous voulons que notre texte néanmoins survive, il ne faut pas seulement être logique, mais philosophe. Il convient alors de ne pas se forcer à utiliser le mot concept si c'est la menthe à l'eau qui nous vient à la bouche. Et il convient d'insister. J'ai rêvé de Kant j'autre jour, je ne sais plus ce que j'ai rêvé mais c'était de lui.


Saint placide, Mecque de la mode à petit prix, dont le Lien avec l'Arsenal de Nodier serait indigne de la littérature. Comme autrefois l'art de puer chez Zola vu par Nietzsche. Comme antiquement écrire sans parler de Vénus et Jupiter, écrire en bouseux. Littérature à petit prix. Luther du roman parisien, protestant qui ouvre le crédit et moralise le jeu du hasard. L'expression Net prouve que l'écriture peut jouer du piano. La liberté du marché est mangée par les vers.

Partager cet article

Published by murcia - dans Littérature
commenter cet article
13 mai 2007 7 13 /05 /mai /2007 07:47

Je dois récupérer mon camion, de l'aéroport de Roissy, et filer ensuite chez Castor. Je ne prendrai qu'un livre pour le TGV de Paris. Naissance de la biopolitique. Je dois dire que la politique dans la nature m'a réservé des surprises hier soir, quand les dieux de Marie Juana ont tapé à ma porte avec le Mi dieu Mi maître. Il ne faut rien exagérer mais c'est chez lui que le "permit" est pris en photo. D'ailleurs, je le dis pour ceux que ça intéresse, il y a dans la propriété et le fait que je ne soit pas un écrivain qui s'assume quelque chose qui me conduisait autrefois à chercher Laetitia (L'autre nom de Marie Juana) dans une poubelle. Ce que je peux dire c'est qu'avec le jour de la livraison, des gaulois sont venu chanté et j'ai rejoint les Nomades, au camping du petit paumé. Eh! voici Mathieu.


Et puis, dans toute cette agitation, enfin autre chose entre un garçon et une fille, un riche et un pauvre. Une sortie de la bouteille et le grand air. Comme de la Camomille.

Partager cet article

Published by murcia - dans voyages
commenter cet article
9 mai 2007 3 09 /05 /mai /2007 15:44

Vous ne me croirez pas, mais je dispose d'un livre des solidarités d'outre-tombe.

 
Il est rouge mais ce n'est pas à cause de la Chine, ni de Bergson ou de Maître Taisen avec qui je passe le respirateur tous les jours sur le tapis du salon. C'est une sorte de syndicat des écrivains anagrammeurs offensés par l'ignorance de leur époque. C'est un livre qui cause au-delà des sangsures, qui rit des murs de feu et de Quine. Il a un nom villain, un nom de bas étages pour ceux qui n'ont pas le temps de faire semblant de lire Balzac.

Je l'ai trouvé en m'interessant à la Loi de l'univers, grâce à l'intello du dessous. Même s'il n'y a personne en-dessous (de mon bureau), juste un tas de livre, justement. Celui-là, il s'appelle Citations choisies.

Je ne sais plus ou je l'ai mis.

Partager cet article

Published by murcia - dans interlit
commenter cet article
8 mai 2007 2 08 /05 /mai /2007 16:18

Le blog a-t-il un dehors?

Et en plus elle fume.

Partager cet article

Published by murcia - dans murcia
commenter cet article
8 mai 2007 2 08 /05 /mai /2007 10:03

Autant dire que les blases en question ne sont pas rasoir. Et que je les admire d'autant plus. Mais pour me distinguer du Blase que tant j'aime, car il faut se distinguer, je vais créer le blase éternel adaptable en toute circonstance qui vaudra pour tous et je l'appellerai mon blase, murcia. Comme il n'est pas docile, il me montrera sa queue. Quant à être une conception opposé du blase, pour que la dialectique soit franche et complète, il faut que ce soit bien toponymiquement et historiquement situé, suivable à la trace, à l'archive et sachant qu'un chien errant ne revient pas sur ses propres pas. J'étais moi-même dans un bordel où je m'étais perdue. Et là j'attendais le client. Non, je n'avais pas affiché les prix de l'amour et oui, je parlais de la politique en le faisant et me réflechissant avec une autre paire de chaussures - mais où l'avais-je remarquée, par inadvertance? Bordel philosophique, oeuvre de Picasso, commerce des plaisirs. Je ne vois aucune raison de se tuer au travail.

Partager cet article

Published by murcia - dans murcia
commenter cet article
2 mai 2007 3 02 /05 /mai /2007 15:03

Et avec Linda, le monde entier c'était, de l'embrasser, le monde entier l'enjeu de faire fusion, de jouer nos corps aux énergies de l'atome. Les grands enjeux de l'univers dans la nuit scandinave, scandés par la télé. Que veut dire Linda en suédois. En suédois cela veut dire tilleul.

Symbole d'amour conjugal, il doit cette particularité à la légende mythologique selon laquelle Jupiter et Mercure visitant la Phrygie déguisés en humains se virent chassés de toutes les riches maisons où ils demandèrent l'hospitalité. Seul un couple de pauvres bûcherons, Philémon et Baucis, les reçut de son mieux malgré leur misère. Pour les récompenser Jupiter changea leur cabane en un temple dont ils furent les serviteurs. Ayant demandé la faveur de mourir ensemble à la fin de leur vie, ils furent changés pour l'éternité, Philémon en chêne et Baucis en tilleul.

Partager cet article

Published by murcia - dans murcia
commenter cet article

Pierre Murcia

dscf4113.jpg